Navigation







Second Empire - IIIe République - Députés et Sénateurs

ADAM Edmond (1816-1877)

54eme division (1ere ligne, T, 9)
dimanche 16 novembre 2008.
 

Député et sénateur

Edmond Adam, voit le jour au Bec-Hellouin (Eure) le 19 novembre 1816.

Homme politique français républicain du XIXe siècle.

Né dans une famille de cultivateurs, il fait ses études secondaires au Lycée de Rouen puis à l’Ecole de droit de Paris. Il devient publiciste et occupe la fonction de rédacteur en chef dans un journal à Angers avant de partiticper au National.

Il fréquente alors des républicains, comme Ledru-Rollin et Louis Blanc. Après la révolution de février 1848, il devient adjoint du maire de Paris, Marrast, en mars 1848, puis membre du Conseil d’Etat, en avril 1849.

Il démissionne de cette fonction après le coup d’Etat du 2 décembre 1851. Edmond Adam se retire alors de la vie politique et, sous la pression de Bixio, Pagnerre et Garnier-Pagès, il entre au Comptoir d’escompte en 1853. Il en est le secrétaire général jusqu’en 1866.

Il rencontre Juliette Lambert, protégée de Madame d’Agoult, lors d’une audition de Wagner chez Madame de Charnacé et l’épouse en 1868. Vers 1866, il se réfugie à Golfe-Juan, où il fait construire une propriété. Edmond Adam ne renonce pas complètement à l’activité politique.

Il aidé financièrement Peyrat à créer L’Avenir National. Le salon de Juliette Adam, à Paris, devient un "centre d’influence" républicain, fréquenté notamment par Léon Gambetta.

Après la proclamation de la République, il est nommé à la tête de la préfecture de police de Paris, le 11 octobre 1870. Il doit faire face au soulèvement de Flourens, le 31 octobre, il préfère démissionner le 1er novembre. Il se présente dans la Seine et dans le Var lors des élections législatives du 8 février 1871.

Elu dans la Seine, il siège à l’Union républicaine, qu’il préside un certain temps.

Edmond et Juliette Adam contribue à la création du journal de Léon Gambetta, La République Française. A l’Assemblée, Edmond Adam se rallie à Thiers, vote contre de Broglie et pour les lois constitutionnelles de 1875.

En décembre de la même année, il est élu sénateur inamovible et siège à l’ Union républicaine. Il compte parmi ses amis Thiers, Gambetta, Eugène Spuller, Challemel-Lacour et Pelletan. Le couple entretient des relations avec George Sand.

Edmond Adam décède d’un anthrax à la nuque, le 14 juin 1877, à Paris. Il est inhumé au Père-Lachaise, lors d’obsèques civiles auxquelles assistent Emmanuel Arago et Victor Hugo.

Sa sépulture était ornée d’un buste en bronze, œuvre du sculpteur Aimé Millet, il a été volé en 2006.

Sources :Biographies des parlementaires français, Wikipédia, et divers.

Crédit photos : portrait de Juliette Adam, collection Félix Potain.

Répondre à cet article