Navigation







Imprimeurs - Editeurs - Métiers du Livre et de la Presse

FIRMIN DIDOT Hyacinthe (1794-1880)

7ème division (2e ligne - AE, 22)
lundi 17 octobre 2005.
 

Une grande famille d’imprimeurs éditeurs

Descendant d’une illustre famille d’imprimeurs, il nait en 1764, second fils de François-Ambroise Didot. Il se fait un nom comme imprimeur, graveur, littérateur et fondeur en caractères. Il est également fabricant de papier. Il succéde à son père en 1789 pour la fonderie. Il est le créateur de nouveaux caractères élégants ainsi que du procédé de stéréotypage en 1795 qu’il appliqua aux Tables de logarithmes de Callet.

Il est nommé imprimeur de l’Institut de France le 16 octobre 1811 et imprimeur du Roi le 1er avril 1814. Il obtient seul, puis avec ses fils, six fois la médaille d’or aux expositions de l’imprimerie. Sa renommée est telle qu’on vient le visiter de toute l’Europe.

Ainsi le Tsar Alexandre Ier vient le voir en 1814 et lui confie deux jeunes gens pour qu’il leur enseigne l’art typographique. Il forme beaucoup d’imprimeurs à son école, certains venus de l’étranger. Firmin Didot passe la main à ses fils en 1827.

Il est élu la même année à la chambre des députés ou il siège dans l’opposition modérée. Il défend à maintes reprises la liberté de la presse et est parmi les 221 qui, en 1830, rejettent les ordonnances sur la liberté de la presse . Ami de l’Abbé Delille et lui même poête, il écrit plusieurs ouvrages.

Il décède en 1836. Son fils Hyacinthe lui succède, éditeur-imprimeur-typographe. Helléniste distingué, il est membre du Conseil Général de l’Eure. Il est chevalier de la Légion d’honneur.

Hyacinthe Firmin Didot s’est éteint en 1880.

Crédit photos : Annie_photo (APPL 2008)